Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 13:40
POUR SAUVER LE PATRIMOINE DE L'IMPRIMERIE NATIONALE

Pour faire suite au commentaire d'un internaute sur la disparition du patrimoine typographique que représente l'Imprimerie Nationale, voici quelques lignes qui permettront d'appréhender la situation


"La France va bientôt être responsable de la disparition d'une partie du patrimoine culturel de l'humanité...

L'État a vendu divers bâtiments et secteurs de l'Imprimerie nationale de France sans vraiment proposer d'autre solution que de mettre en caisses le patrimoine historique de l'entreprise..."

Cela fait des années que ça dure et tout le monde s'en fiche !

"Depuis le démantèlement de l’Imprimerie nationale et la vente du site historique parisien, le patrimoine typographique et l’Atelier du livre sont exilés, sans projet ni perspectives, dans une zone d’activité à Ivry-sur-Seine...

Garamonpatrimoine, un collectif interdisciplinaire indépendant du groupe Imprimerie nationale SA, qui regroupe des universitaires, des graphistes, des ouvriers typographes, des enseignants des métiers du livre, etc., se bat depuis trois ans pour que ce patrimoine soit sauvé et valorisé. Une pétition de plus de 21 000 signatures a été remise au président de la République. Plusieurs projets ont été ébauchés, mais le gouvernement n’a concrètement rien entrepris."

Signer la pétition et /ou en savoir plus

 



 


Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Gheselle Catherine Gheselle - dans Récréations et divers trucs amusants ou énervants
commenter cet article

commentaires

Jean-Jacques Tachdjian 22/05/2007 17:46

Détrompez vous Mademoiselle, "tout le monde" ne s'en fiche pas, c'est un stand by pour l'instant, en attendant qu'un homme avisé dévoile dans un futur que l'on souhaite proche, toutes ces merveilles au grand public dans un vrai lieu consacré à l'écriture et à la typographie (la BNF?). En tout cas le patrimoine c'est une bonne chose mais n'oublions pas que ce sont les plus fervents conservateurs des richesses du passé qui sont aussi les pires freins aux avancées du présent. La typographie moderne se construit aujourd'hui dans un bouillonnement tel que l'on a du mal à suivre ses avancées.