Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 15:59

    J'aime prendre mon temps. Et surtout lors des voyages ! Flâner, découvrir la variété des paysages, voir la faune et la flore locales, rencontrer de nouvelles personnes...Aussi je voudrais ne jamais arriver ! Alors bon, d'accord, c'est vrai que le TGV est bien pratique mais quand même...Vive les voyages fluviaux !!

      Je me suis trouvée aujourd'hui sur le site des Voies navigables de France et j'ai tenté d'estimer grâce à leur outil intégré le temps qu'il me faudrait pour rejoindre Lille en partant de Toulouse. Eh bien si je partais aujourd'hui, jeudi 1er décembre, j'arriverais le mercredi 21 décembre ! Génial ! Je parcourrais 1422,29 kms et je passerais 275 écluses dont les noms sont parfois tout un voyage à eux seuls, comme l'écluse de Don, celle de Moulin-Brûlé, ou encore L'espérance, le Champ Bon-Garçon, les Longues-Raies, le Désert, Joinville, Pierre-Bénite, Marseillette, l'écluse de la Douce, l'écluse de la Criminelle, celle de la Guerre, ou encore les deux écluses de Gay sans compter l'écluse de l'Océan, l'écluse de la Méditerranée et encore sur le Canal du Midi, l'écluse du Sanglier !     

       

Mon voyage en péniche, de Toulouse à Lille - Image Voies navigables de France

Mon voyage en péniche, de Toulouse à Lille - Image Voies navigables de France

   Il est clair que les voies navigables de France rejoignent un imaginaire qui emprunte mille sujets ! Le petit et le grand écran en sont les premiers révélateurs pour ma part ! Comment oublier "L'Homme du Picardie" et cet étrange sentiment d'aimer mais de redouter tout autant ce temps qui s'écoule si lentement au fil des fleuves et des jours. Le générique de cette série TV où la bande son annonce la couleur : le chant sifflé d'un marinier, une mélancolique mélopée vite rejointe par l'accordéon qu'accompagnent des images un peu mornes qu'une caméra placide égrène lentement sur une eau semblant stagnante. Et puis tout à coup, la couleur chasse le noir et blanc, un rythme un peu musette donne une vitalité insoupçonnée au paysage précédent et la voix d'un commentateur nous introduit dans le réel de la vie des mariniers. On sait ainsi d'emblée que c'est de la vraie vie des hommes et des femmes dés péniches dont il sera question, une fiction certes mais une fiction documentée. C'est cela que l'on retient de cette série, non ? La vraie vie sur les péniches !
 

L'homme du Picardie (Christian Barbier) - Chansons du générique

L'homme du Picardie (Christian Barbier) - Chansons du générique

    "L'Atalante" (1934), ce magnifique film de l'admirable réalisateur Jean Vigo donne aussi à voir la vie des bateliers. J'ajoute cette information captée ce matin (Lundi 19 décembre 2016) sur France-Inter : "L'Atalante", également titré "Le chaland qui passe" est le film français préféré de Jim Jarmush, un des grands poètes américains du grand écran, c'est pour dire !!!

   

L'Atalante - Jean Vigo - Affiche du film éditée par Franfilmdis et imprimée par Harfort, Paris (Qui peut m'indiquer le nom de l'illustrateur SVP ?)

L'Atalante - Jean Vigo - Affiche du film éditée par Franfilmdis et imprimée par Harfort, Paris (Qui peut m'indiquer le nom de l'illustrateur SVP ?)

   J'apprends à l'instant qu'une copie d'un film retraçant la vie des mariniers a été retrouvée et restaurée ! (Mercredi 21 décembre, encore merci France Inter !)
Il s'agit de "La belle marinière" avec Jean Gabin. Ce film réalisé en 1932 par Harry Lachman prouve l'engouement pour la vie sur les péniches.

Site de la restauration du film :
https://www.celluloid-angels.com/movie/la-belle-marini%C3%A8re

La belle marinière - (source : celluloid-angels) - Affiche de René Peron

La belle marinière - (source : celluloid-angels) - Affiche de René Peron

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Gheselle Catherine Gheselle - dans Récréations et divers trucs amusants ou énervants
commenter cet article

commentaires